Saint-Sacrement

¬ę Donnez-leur vous-m√™mes √† manger. ¬Ľ

Ce r√©cit de la multiplication du pain pr√©lude la derni√®re c√®ne. Il √©voque √©galement le pain b√©nit et rompu par le Ressuscit√© √† Emma√ľs et la fraction du pain Eucharistique c√©l√©br√©e par l‚ÄôEglise primitive. A travers l‚ÄôEucharistie, c‚Äôest J√©sus lui-m√™me, le pain de vie qui se donne en nourriture et en vin pour que ceux qui croient en lui, aient la vie √©ternelle. Ceci est mon corps, ceci est mon sang.

Pain

L’hb. lehem et le gr. artos désignent aussi bien la nourriture (Gn 43, 31) en général que le pain, aliment de base de l’homme biblique. Il resta longtemps de fabrication exclusivement familiale et féminine (Gn 18, 6) ; s’il ne se vend pas, il peut faire l’objet de prêt, de troc, de don (cf. Os 3, 2 ; 1 S 25, 18). Mention est faite, plus tard, d’une rue des Boulangers à Jérusalem (Jr 37, 21). Le pain est rompu avec les mains et non coupé (Is 58, 7).

Lectures liturgiques du Dimanche

Gn 14, 18-20

Ps 109

1 Co 11, 23-26

Lc 9, 11b-17

 

¬ę¬†Moi, je suis le pain vivant qui est descendu du ciel, dit le Seigneur¬†; si quelqu‚Äôun mange de ce pain, il vivra √©ternellement.¬†¬Ľ Jn 6, 51¬†

Source : Agenda Biblique 2019

M. Héritier Mangono

Leave A Comment