La Bible Ecclésiale

La Bible Ecclésiale est:

  • L’édition africaine de la Bible Traduction Officielle Liturgique (BTOL)
  • Issue de l’Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones (AELF)
  • Sollicitée par le Symposium des Conférences Épiscopales Catholiques d’Afrique et des Iles (SCEAM) à travers le Centre Biblique pour l’Afrique et Madagascar (CEBAM)
  • Recommandée par le Président de la Fédération Biblique Catholique (FBC) et le Préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples, le Cardinal Luis Antonio Tagle
Symposium des Conférences Épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM)
Centre Biblique pour l’Afrique et Madagascar (CEBAM)
Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples

QUELQUES ATTRIBUTS:

  • Une traduction indiquée pour la lecture devant l’assemblée (ekklesia)
  • Haute qualité : Fruit de long travail grâce à la collaboration d’une septantaine (LXX) d’experts
  • Taille des caractères bien lisible
  • Une œuvre faite spécialement pour la Liturgie, la Catéchèse et la Pastorale
  • Source des lectures pour les célébrations eucharistiques (à défaut du lectionnaire)
  • Guide détaillé pour les lectures de la Messe dominicale, de la semaine et des fêtes
Son Emminence Fridolin Cardinal Ambongo lors de la présentation de la Bible Ecclésiale aux agents pastoraux de l’archdiocèse de Kinshasa, le 20 février 2023 à la paroisse Saint Joseph de Matonge
Le Père Léopold Ditona SVD, responsable de la Service Apostolat Biblique de la Conférence Nationale Episcopale du Congo, presente la Bible Ecclésiale au nom du Centre Biblique pour l’Afrique et Madagascar (CEBAM) du Symposium des Conférences Épiscopales Catholiques d’Afrique et des Iles (SCEAM) et d’éditions Verbum Bible.

Préface

GLOIRE À DIEU POUR LA BIBLE ECCLÉSIALE,
POUR LA CATÉCHÉSE, LA LITURGIE ET LA PASTORALE !

Son Excellence, Msgr Mathieu MADEGA LEBOUAKEHAN

La présente édition de LA BIBLE ECCLÉSIALE, POUR LA CATÉCHÈSE, LA LITURGIE ET LA PASTORALE — destinée exclusivement à l’Afrique et Madagascar avec leurs îles adjacentes et aux Caraïbes — est le fruit d’une longue et fructueuse expérience de collaboration entre l’Association Épiscopale
Liturgique pour les Pays Francophones (AELF) et l’Afrique francophone.

1. « Louez le Seigneur, tous les peuples ; fêtez-le tous les pays ! Son amour envers nous s’est montré le plus fort ; éternelle est la fidélité du Seigneur ! » (Ps 116). Voici mise à notre disposition LA BIBLE ECCLÉSIALE, pour d’une part rencontrer, reconnaître, accueillir et célébrer le Christ et sa gloire — Lui le Fils bien-aimé, en qui Dieu le Père a mis tout son amour (cf. Mc 1,11) — et d’autre part vivre de sa vie, renforcer la charité et consolider l’unité de l´Église-Famille de Dieu, pour ensuite L’annoncer et Le faire connaître au monde entier comme l’unique Sauveur, en rendant compte de la sainte espérance qui nous habite. Ce faisant, nous serons en Afrique et dans le monde des apôtres de la réconciliation et de la justice dans la vérité, des artisans de paix, des promoteurs du développement humain intégral. À cet effet, l’Apôtre Pierre nous exhorte à être des assoiffés de la Parole : « Soyez semblables à des enfants nouveau-nés, soyez avides de la Parole, comme d’un lait pur qui vous fera grandir pour arriver au salut » (1 P 2, 2).

2. « La Parole est près de toi ; elle est dans ta bouche et dans ton cœur » (Rm 10,8). Chers filles et fils de Dieu, accueillons religieusement LA BIBLE ECCLÉSIALE, POUR LA CATÉCHÈSE, LA LITURGIE ET LA PASTORALE. Elle est assurément une proximité renouvelée de la Providence Divine auprès des francophones que nous sommes. Nous félicitons le travail de l’AELF et de la Commission Épiscopale Francophone pour les Traductions Liturgiques (CEFTL), et celui des Éditions CLARET PUBLISHING GROUP et VERBUM BIBLE. Vers eux tous va notre grande reconnaissance. Les premiers pour avoir réalisé la traduction de La Bible Ecléssiale et nous avoir offert gracieusement le Copyright, les seconds pour avoir réalisé la présente édition qui est plus économique destinée exclusivement à l’Afrique et Madagascar, et aux Caraïbes.

3. La publication de LA BIBLE ECCLÉSIALE est un événement unique en son genre dans toute l’histoire de la traduction de la Bible. Certes, il s’agit d’abord de La Bible qui est la Parole de Dieu, et ensuite d’une “traduction de l’Écriture sainte à usage liturgique”, traduction qui est “fidèle à une juste exégèse mais en même temps agréable à entendre proclamer” (Mgr Bernard-Nicolas AUBERTIN), mais aussi et surtout il est question de la première traduction revêtue de la dénomination “officielle” qui est une garantie de l’Autorité catholique, depuis le début du projet jusqu’à son aboutissement par la publication. En effet, « à la demande des Conférences épiscopales des pays francophone, près de 70 spécialistes ont œuvré pendant 17 ans (depuis 1996, ndlr) à la traduction intégrale de la Bible. Après avoir reçu l’approbation des Évêques et de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements, cette traduction est aujourd’hui publiée sous le titre La Bible Ecclésiale, Pour la Catéchèse, La Liturgie et La Pastorale » (Découvrir la TOL de la Bible). Pour la symbolique relative aux 70 spécialistes, tous les biblistes savent qu’en matière de traduction de la Bible, les 70 rappellent la traduction de la Bible dite La Septante (LXX).

Pour les chrétiens, les chiffres 7 et 10 sont aussi importants dans leur vie de foi. Bien évidemment remarquons que 70 c’est 10 fois 7 (c’est-à-dire 10 x 7 = 70), et que 17 c’est 10 plus 7 (autrement dit 10 + 7 = 17). Au sujet du chiffre 7 nous avons par exemple : – la création en 7 jours, dont le dernier fut celui du repos de Dieu (cf. Gn 1,1-2,4a) ; – le martyre des 7 frères (cf. 2 M 7) ; – les 7 premiers diacres (cf. Ac 6,1-6) ; – les lettres aux 7 Églises d´Asie dans l´Apocalypse (cf. Ap 1,11) ; – les 7 sceaux brisés par l’Agneau et les 7 anges qui se tiennent devant Dieu (cf. Ap 6,1-8,2) ; – les 7 dons du Saint Esprit : la sagesse, l’intelligence, le conseil, la force, la science, la piété et la crainte de Dieu (cf. Catéchisme de l´Église Catholique, § 1831 ; Is 11,1-3) ; – les 7 demandes du ‘‘Notre Père’’ (cf. Catéchisme de l’Église Catholique, § 2803-2806) ; – les 7 sacrements de l’Église : le Baptême, la Confirmation, l’Eucharistie, la Pénitence, l’Onction des malades, l’Ordre et le Mariage (cf. Catéchisme de l’Église Catholique, § 1113-1131. Le passage du chiffre 7 au chiffre 10 peut être fait en citant « un grand dragon rouge-feu, avec sept têtes et dix cornes, chaque tête surmontée d´un diadème » (cf. Ap 12,3). Et par rapport au chiffre 10 nous retenons : – les 10 plaies d’Égypte (cf. Ex 7-12) ; – les 10 commandements de Dieu (cf. Ex 20,1-21 ; Dt 5,1-22) ; – la dîme, bien connue et souvent citée, qui renvoie au chiffre 10, c’est-à-dire au dixième du revenu du ‘‘travail’’ (cf. Lv 27,30-32 ; Dt 12,6-7.17-19 ; 14,22) ; – la parabole des 10 vierges (cf. Mt 25,1-13) ; – les 10 lépreux guéris par Jésus (Lc 17,11-19) ; – les 10 serviteurs qui reçurent 10 mines à faire fructifier (cf. Lc 19,11-27) ; – les 1000 ans de règne avec le Christ et de la première résurrection dont il est question dans l’Apocalypse (cf. Ap 20), car ces 1000 ans sont 10 fois 10 fois 10 ans (c’est-à-dire que 1000 = 10 x 10 x 10 ans).

Par ailleurs, quelle importance spéciale et supplémentaire a pour nous, en Afrique et Madagascar, la publication de la présente édition de LA BIBLE ECCLéSIALE ?

4. Le Symposium des Conférences Épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM), attentif aux appels de l’Esprit Saint, suivant les enseignements de la Constitution dogmatique Dei Verbum du Concile Vatican II, et désireuse d’encourager l’activité de La Fédération Biblique Catholique (FBC) en Afrique, avait créé le Centre Biblique d’Afrique et Madagascar (CEBAM) comme un organe de l’Église-Famille de Dieu au service de la Parole de Dieu et de l’évangélisation du Continent africain et de la Grande Île, particulièrement en organisant la promotion de l’Apostolat Biblique. Le Synode sur la Parole de Dieu — convoqué par le Pape Benoît XVI — a aussi confirmé ce choix et des Évêques d’Afrique et de la Fédération Biblique Catholique. Il invite en effet « à un engagement pastoral particulier pour faire ressortir la place centrale de la Parole de Dieu dans la vie ecclésiale, recommandant d’intensifier la pastorale biblique non en la juxtaposant à d’autres formes de la pastorale, mais comme animation biblique de toute la pastorale » (Verbum Domini, 73). Pour cette pastorale et pour vivre Aperuit Illis du Pape François, la Bible est nécessaire.

5. Différentes traductions de la Bible existent : laquelle d’entre elles choisir comme instrument de travail ou comme texte commun à tous les francophones d’Afrique pour l’Apostolat Biblique ? La réponse n’est pas aisée à cause de certaines habitudes, convictions et sensibilités des personnes, voire à cause de certaines dépenses déjà faites. Cependant nous constatons que tous les promoteurs et destinataires de l’Apostolat Biblique sont des personnes qui vont à la Messe dominicale au cours de laquelle sont lus ou proclamés des textes choisis de la Bible au moment de la Liturgie de la Parole (la Première Lecture, le Psaume, la Deuxième Lecture et l’Évangile, sans oublier l’Antienne d’ouverture et celle de communion). Par ailleurs les fidèles qui prient avec le Bréviaire se retrouvent également avec un recueil de Psaumes, de Cantiques et de Lectures bibliques. La solution simple et très pratique consiste donc à proposer, pour l’Apostolat Biblique en langue française et en Afrique, la traduction de la Bible de laquelle sont issus ces textes des Saintes Écritures utilisés au cours des différentes célébrations liturgiques dominicales et quotidiennes publiques. Bref, pour un travail en commun, les fidèles et les Pasteurs ont un texte identique en utilisant soit la Bible soit le Lectionnaire, ou encore le Bréviaire. Le choix d’une telle traduction de la Bible a ainsi le mérite d’éviter la dispersion, et de favoriser en même temps l’unité de l’action pastorale qui naît de la Célébration Liturgique et se prolonge dans l’Apostolat Biblique, et vice versa.

6. Depuis 2013 nous avons en langue française la Bible complète de laquelle sont issus tous les textes pour la Liturgie de la Parole ; il s’agit de LA BIBLE ECCLÉSIALE, POUR LA CATÉCHÈSE, LA LITURGIE ET LA PASTORALE. Nous la tenons maintenant dans nos mains. Ainsi — sans préjudice pour toutes les autres traductions existantes de la Bible, pour la langue française — nous choisissons et recommandons vivement la présente édition de LA BIBLE ECCLéSIALE comme premier INSTRUMENT pratique de travail communautaire relatif à l’Apostolat Biblique, la Lectio Divina, la prière en commun, la célébration de la Parole de Dieu, pour la rencontre avec le Christ en Afrique, à Madagascar et aux Caraïbes. Assurément, “Heureux…ceux qui entendent la Parole de Dieu, et qui la gardent !” (Lc 11,28). Saint Jérôme nous enseigne que « Ignorer les Écritures, c’est ignorer le Christ » ; et connaître les Écritures, c’est connaître le Christ.

7. « Sur le chemin d’accueil de la Parole de Dieu nous accompagne la Mère du Seigneur, reconnue comme bienheureuse parce qu’elle a cru en l’accomplissement de ce que le Seigneur lui avait dit (cf. Lc 1,45). La béatitude de Marie précède toutes les béatitudes prononcées par Jésus pour les pauvres, les affligés, les humbles, les pacificateurs et ceux qui sont persécutés, car c’est la condition nécessaire pour toute autre béatitude. Aucun pauvre n’est bienheureux parce qu’il est pauvre ; Il le devient, comme Marie, s’il croit en l’accomplissement de la Parole de Dieu. » (Aperuit illis,15).

8. Puissent tous et chacun faire de LA BIBLE ECCLéSIALE, POUR LA CATéCHèSE, LA LITURGIE ET LA PASTORALE un compagnon quotidien de route, un livre de chevet, une sorte d’icône à la maison ou au bureau. Que sa lecture attentive et assidue, prolongée par une méditation régulière et silencieuse, une contemplation profonde, soit une nourriture quotidienne, une sève bienfaisante qui irrigue tout l’être de chacun et de la communauté, et suscite un agir conforme à la Divine Volonté.

9. Que l’usage pratique de LA BIBLE ECCLÉSIALE aboutisse à un témoignage ecclésial éloquent, nous rendant capables de proclamer avec l’Apôtre Jean : “CE QUI ÉTAIT depuis le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et nos mains ont touché du Verbe de vie, nous vous l’annonçons. Oui, la vie s’est manifestée, nous l’avons vue, et nous rendons témoignage : nous vous annonçons la vie éternelle qui était auprès du Père et qui s’est manifestée à nous.” (1 Jn 1,1-2).

10. Louons le Christ, la Parole éternelle, qui nous révèle le Père, Bon et Miséricordieux, qui « est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour » (Ps 144,8). Invoquons l’Esprit Saint afin qu’Il soit en nous, en tous et en chacun le Maître Intérieur qui fasse passer la présente Bible de la main à l’intelligence, de l’intelligence au cœur, et du cœur dans la vie, dans tous les aspects de la vie. Ainsi, gardant les yeux fixés sur le Christ, et à l’école de Vierge Marie, notre foi produira des fruits concrets et durables. Exultant de joie, nous continuerons à puiser les eaux aux sources du salut (cf. Is 12,2) ; et ces eaux deviendront en nous « une source d’eau jaillissant pour la vie éternelle » (Jn 4,14).

Avec notre humble prière et notre bénédiction paternelle,

+ Mathieu MADEGA LEBOUAKEHAN

Évêque de Mouila

Président de la Conférence Épiscopale du Gabon

Modérateur du Comité Permanent de la Fédération Biblique Catholique

Avant Propos

« Et Verbum caro factum est, et habitavit in nobis » (Jn 1,14)

Son Emminence Luis Antonio Cardinal Tagle

Notre joie est grande de voir publiée maintenant – pour les francophones d’Afrique et Madagascar, avec les Caraïbes – LA BIBLE ECCLÉSIALE Pour La Catéchèse, La Liturgie et La Pastorale , qui fut déjà publiée par les Éditions Mame en 2013. Nous félicitons les Éditions Publicationes Claretianae et Verbum Bible qui ont réalisé la présente édition. Nous encourageons le Centre Biblique d’Afrique et Madagascar (CEBAM) pour que la Parole de Dieu soit l’âme de tout apostolat sur le Continent, en synergie avec la Fédération Biblique Catholique et toute l’Église Famille de Dieu.

Puisse l’écoute quotidienne de l’Unique Seigneur Notre Dieu par les Pasteurs et les fidèles, surtout au cours de la Liturgie, être la source du Renouveau des coeurs et de toute la Société.

Sainte Marie, Mère du Verbe Incarnée, modèle de l’écoute de la Parole, priez pour nous.

+ Son Emminence Luis Antonio G. Cardinal Tagle

Président de la Fédération Biblique Catholique

Préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples.

TAGS :

Leave A Comment