TOUTE BELLE ET RADIEUSE, FILLE DE SION.

Solennit√© de l’Assomption de Bienheureuse Vierge Marie, Ann√©e A

TEXTES: Ap 11, 19a; 12, 1-6a.10ab; Ps 44, (45), 11-12A, 12a-13, 14-15a, 15b-16; 1 Co 15, 20-27a; Lc 1, 39-56.

¬ę ‚ĶEnfin la Vierge Immacul√©e, pr√©serv√©e par Dieu de toute atteinte de la faute originelle, ayant accompli le cours de sa vie terrestre fut √©lev√©e corps et √Ęme √† la gloire du Ciel, et exalt√©e par le Seigneur comme la Reine de l’univers, pour √™tre ainsi plus enti√®rement conforme √† son Fils, Seigneur des seigneurs ( Ap 9,16), Victorieux du p√©ch√© et la mort¬Ľ (Vatican II, LG, Chp 8, n¬į 59).

L’√Čglise notre M√®re c√©l√®bre la solennit√© de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie comprise comme prolongement de la R√©surrection et de l’Ascension de Son Fils, J√©sus Christ qui a v√©cu dans la Sainte Famille. D√©coulant de la foi de l’√Čglise, l’Assomption de La Bienheureuse Vierge Marie est entendue comme un dogme promulgu√© par le pape Pie XII le 1er novembre 1950 pour souligner la communion intime qui existe entre la vie de La Bienheureuse Vierge Marie et Son Fils sur Terre comme au Ciel. Cr√©ature mise √† part, l’Assomption nous dit que La Vierge Marie est √©lev√©e au Ciel. C’est un dogme tout simplement pour nous dire que c’est une v√©rit√© de la foi chr√©tienne qui ne peut pas √™tre d√©montr√©e d’une mani√®re explicite, directe par des versets bibliques. Cependant notre foi en tant chr√©tien/chr√©tienne sur la Bible, la Tradition (orale et √©crite), le magist√®re de l’Eglise, Corps Mystique du Christ nous enseigne et nous fait vivre des vertus mariales.

Les textes liturgiques nous appellent √† tourner nos yeux vers le Ciel pour contempler le Sanctuaire de Dieu qui est dans le Ciel, la porte du paradis o√Ļ manifeste ¬ę maintenant le Salut, la Puissance et le R√®gne de notre Dieu, le pouvoir de Son Christ ¬Ľ (cf, Ap 11-12). Le magnificat met en √©vidence la plus haute autorit√© des pauvres et des humili√©s qui font appel √† la main salvatrice du Dieu de la gr√Ęce et de la saintet√© universelles. C‚Äôest aussi la voix d’une femme qui appartient au groupe des pauvres, avec son esp√©rance et son engagement pour une transformation messianique, de type personnel et universel. Ce chant souligne l’aspect socio-universel du message de J√©sus, √† partir de la promesse d’Abraham √† toutes les nations, comme le dit Lc 1, 55 (cf, Rm 4 ; Ga 3). Il anticipe le J√©sus de Lc, pr√™chant que la richesse et le pouvoir ne sont pas des valeurs r√©elles, puisqu’ils n’ont aucune consistance aux yeux de Dieu.

C‚Äôest pourquoi St Luc (Lc 1, 39-56) nous invite la docilit√©, la douceur, l’humilit√©, la disponibilit√©, et la pauvret√© spirituelle de la Bienheureuse Vierge Marie qui a v√©cu concr√®tement comme une pauvre Cr√©ature toujours √† l’Ecoute de Son Cr√©ateur. Malgr√© nos difficult√©s, nos peines et nos mis√®res nous sommes appel√©s √† servir Dieu et nos fr√®res/sŇďurs dans un abandon total, dans une fid√©lit√© infinie par nos activit√©s journali√®res. Nous c√©l√©brons la f√™te de Marie, Femme soumise √† l‚Äôautorit√© divine. Et son Magnificat¬†comme des paroles inspir√©es, laissent entrevoir son cŇďur. Elles sont pour nous son ¬ę¬†testament spirituel¬†¬Ľ.

Bien aim√©s dans le Christ J√©sus, prions les uns les autres dans cette solennit√© pour que nous soyons enfin remplis des vertus et des qualit√©s que la Bienheureuse Vierge Marie ne cesse de nous communiquer √† travers son Magnificat, le miroir de la vie du Ciel. Portons dans nos pauvres pri√®res nos pays d‚ÄôAfrique, sp√©cialement ceux qui vivent l‚Äôinstabilit√© √† cause de l‚Äôhomme politique, son orgueil, son d√©sir de prot√©ger son pouvoir et ses int√©r√™ts personnels en oubliant le peuple qui l‚Äôa investi comme intendant de la communaut√©. Implorons la Bienheureuse Vierge Marie, M√®re des pauvres pour tant de nos fr√®res/sŇďurs qui se noient sur les c√ītes m√©diterran√©ennes √† cause de la m√©chancet√© et la gourmandise humaines.

Que devant la Lumi√®re du Verbe et l’Esprit de Gr√Ęce se dissipent les t√©n√®bres du p√©ch√© et la Nuit de l’incroyance. Et que l’Amour de J√©sus habite dans nos coeurs. Amen !

P. Roméo Yémso, Svd.

Leave A Comment